Rechercher

Un vernissage, un succès... Merci La Place des Photographes !


Me voilà de retour... Comme vous le savez sans doute, je suis allée à Arles, dans la galerie "La Place des Photographes" pour mon exposition "Sexe Isthme". Je tiens à vous faire part de mon expérience ici. Par ailleurs, sachez que l'exposition est visible jusqu'au 28 mai...

D'abord, merci à vous tous, de me suivre, de me soutenir et de me lire. Je dois dire qu'exposer est une expérience incroyable... C'est une expérience qui vous enrichie. Il y a tout un travail fabuleux en amont, en aval, pendant, et puis il y a les rencontres avec le public...




D'abord je tiens à remercier Phoebe Scilla pour s'être déplacée de Normandie jusqu'à Arles pour participer au vernissage... Ce vernissage n'aurait pas eu la même saveur si Phoebe Scilla ne s'était pas déplacée. Rose s'est déplacée sur "Vertus et Péchés", Phoebe Scilla sur "Sexe Isthme", j'ai beaucoup de chance. Je veux leur faire savoir que j'en ai grandement conscience.

Ensuite je tiens à remercier tous ceux qui ce sont déplacés, ceux qui me connaissent d'Instagram, de Facebook ou / et qui suivent mon site internet. Vous avez été nombreux, et j'ai été très touchée. J'ai même reçu des roses... Un grand merci à vous car sans public nous n'existerions pas.




Mon expérience à Arles a été unique et magnifique. Une ambiance folle, un public génial, et des collègues exposants vraiment super sympas ! Cette fois-ci, tout s'est passé dans une superbe bonne humeur, en bonne intelligence entre les différents artistes, pas de problème d'égo, pas d'agressivité, bref, que du bonheur. C'est exactement ce que je me figurais d'une exposition. Le vernissage a été fabuleux avec une petite surprise pour le final... Un monde incroyable, une effervescence palpable...

Je tiens également à remercier James Vil, Elvira Vil ainsi que Gabriel Bondurand. James et Elvira ont été attentionnés, bienveillants, à l'écoute tout en laissant une grande liberté à chacun de leurs artistes. La Place des Photographes offre une opportunité unique de vivre cette fabuleuse expérience : exposer... J'ai mis un peu de temps à le comprendre, mais pour être bien intégré à La Place des Photographes, il faut considérer le tout comme une grande famille, une famille avec laquelle on peut vivre, évoluer, grandir, et ce en toute confiance. J'ai choisi, de manière définitive mon laboratoire photo, ce n'est un secret pour personne c'est Art Photo Lab, aujourd'hui, j'ai choisi ma famille photographique, c'est celle de La Place des Photographes. Il y a la famille qui nous est imposée, on ne la choisit pas on vit avec et puis, il y a la famille que l'on se choisit, celle du coeur, celle avec laquelle on se sent bien, compris, apprécié et respecté. J'ai trouvé tout cela au sein de la famille de La Place des photographes. Ce sont des gens qui accompagnent, vous guident du début à la fin. Si finalement au lieu de vous braquer vous écoutez, et bien, le résultat est juste fabuleux. Je n'avais pas été aussi heureuse de ma vie depuis longtemps devant l'accomplissement d'un tel projet. Et vous savez quoi, je suis déjà enthousiaste pour le suivant et j'ai hâte ! Je compte bien exposer une grande partie de mes séries à La Place des Photographes en exclusivité, tout du moins tant que cette famille voudra de moi...




De temps en temps, un vernissage c'est aussi des bisous... La jeune femme en rouge qui rigole c'est une artiste photographe qui se nomme Isabelle Besson et qui présentait une série "La chambre rouge". Que j'ai appris à redécouvrir, loin des médisances et des personnalités nocives. C'est une femme véritablement artiste, un peu barrée dans sa tête et très agréable. Comme quoi, quand des gens mettent des tensions, le regard sur l'autre change. J'ai tiré une belle leçon de mon expérience à Arles en juillet 2021, aujourd'hui j'en ressors grandit. La leçon de mai 2022 a été encore plus forte. Quant à la jolie femme blonde avec la robe verte, c'est une future modèle.




Tout cela pour dire que j'étais en excellente compagnie durant ce vernissage, que ce soit du côté des artistes que du côté de la galerie "La place des Photographes". Cette session de mai 2022 est ma plus belle expérience pour le moment, et elle restera, évidemment, un excellent souvenir. Quand on arrête de se regarder le nombril, quand en tant qu'artiste on arrive à mettre son égo un peu de côté, et bien on en vient à vivre des choses formidables avec des gens exceptionnels. Les belles personnes sont rares de nos jours, j'ai quelques perles dans les gens qui me suivent, j'ai des perles en tant que modèles, et j'ai la chance pour vivre tout cela d'avoir croisé la route d'Elvira Vil et de James Vil. Sans eux, tout cela ne serait pas. Je tiens à les remercier encore une fois pour l'extraordinaire boulot qu'ils font pour que nous vivions au mieux nos expositions et surtout pour qu'elles soient une réussite. Pour ma part, j'ai beaucoup de chance je considère que mon exposition est un succès... J'ai été fière de recevoir de nombreux compliments sur la gestion de ma lumière, qui je le rappelle, est totalement naturelle et sans réflecteur. Ça c'était particulièrement jouissif, faut-il le dire ?...




Il y a les vernissages et les after, mais cela est une autre histoire. Comme on dit chez moi ce qui se passe à Arles, reste à Arles... Toujours est-il que je n'ai qu'une hâte c'est revivre l'expérience... Pourquoi pas en 2023 ??

178 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • stephvocoretpoulain
  • Facebook