top of page
Rechercher

Paris Photo 2023, mon ressenti.




Le week-end dernier c'était Paris photo 2023 au Grand Palais éphémère... Alors évidemment le Grand Palais éphémère a beaucoup moins de charme que le Grand Palais que l'on connaît. Et je dois dire que je n'ai pas trouvé très pratique la conception du salon, il était facile de s'y perdre, facile de ne plus savoir ce qui avait été vu ou pas. J'ai apprécié les deux premières heures, mais je dois avouer qu'il y avait une telle affluence qu'au bout d'un moment j'ai saturé. Le tourbillon de ce monde incessant m'a donnée une impression d'ivresse et chaud. Très chaud. J'ai fait toutes les allées, les premières très sérieusement. Les deux dernières heures j'ai vraiment je les aies plutôt parcouru.


C'est un salon très dense, très lourd en informations donc cela peut très facilement vous donner mal à la tête. Toutefois, je crois qu'il est intéressant de faire ce salon pour découvrir des auteurs ce qui permet de se faire une petite culture photographique. On y voit de tout ! Des choses que l'on aime, des choses auxquelles on adhère pas. C'est éclectique ! Mais cela reste intéressant parce que vous pouvez de prime abord considérer une photo comme "mauvaise" ou pas à votre goût, mais en creusant un peu, soit sur place s'il y a les petits textes qui accompagnent, soit chez vous avec notre ami google, vous renseigner sur l'intention de l'artiste. Là ça devient intéressant pour une certaine prise de conscience ainsi que pour aller vers une tolérance du travail de l'autre même sans y adhérer. Je crois que c'est une démarche vraiment importante à faire pour avancer et cesser d'être dans la comparaison et le jugement.


Autre intérêt du salon, la mise en valeur. Apprendre sur la mise en valeur des photographies, qu'il s'agisse de l'encadrement, du papier, du type d'impression, de l'éclairage et même de la scénographie. Alors pour ce qui est de la scénographie, il faut bien garder à l'esprit que ne sont exposés là que des morceaux d'expositions dans le but de présenter un maximum de photographes. Donc la scénographie est courte en général et incomplète, mais cela donne de bons exemples de démonstrations de rythmes ou de mises en valeur d'artistes dans un ensemble. C'est vraiment très intéressant à observer. Après, comme je vous l'ai dit c'est un salon dense, et au bout de deux heures, la lassitude peut se faire ressentir. Mais les deux premières heures si vous êtes dans de bonnes dispositions seront bénéfiques.


Par ailleurs, j'ai découvert grâce à ce salon quelques auteurs photographes pour lesquels j'ai eu un réel coup de coeur que je tenterai de vous faire découvrir dans les prochains postes sur le blog. Voilà pour mon expérience sur Paris Photo 2023, épuisante mais intéressante !

76 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 commentaire


Il me semble que c’est un très bon résumé de ce qu’est Paris Photo. Il faut savoir aller y trouver ce que l’on cherche mais aussi se laisser surprendre Et découvrir de nouveaux talents, les tendances meme du l’on est ni acheteur, ni collectionneur. Merci pour ce retour. Eric

J'aime
  • stephvocoretpoulain
  • Facebook
bottom of page