top of page
Rechercher

Mon épopée d'Ambleteuse au Cap Blanc Nez.

Dernière mise à jour : 6 mai



Je me rends compte que je n'ai pas eu le temps de vous parler de mon escapade du week-end de pâques faite du côté d'Ambleteuse. Alors pourquoi le Nord de la France ? Tout d'abord cela reste la côte et mon but est bel et bien de faire toute la côte française... Si si toute la côte ! J'ai déjà l'intégralité de la côte normande à mon actif, plus une partie de la côte bretonne, et je commence à avoir fait quelques villes du nord. De surcroît, je trouve au nord un charme fou, une vraie ambiance avec de belles surprises niveaux paysages. La côte d'accord, mais de préférence en mode randonnée. Je m'explique : généralement je me trouve un point de chute et je décide des balades à faire durant le séjour. En général, je fais des petites randonnées de préférence en bord de mer, de préférence à flanc de falaise qui vont de 20 à 30 kilomètres. Je fais l'aller en passant par la plage, et le retour par la falaise, ou l'inverse suivant les marées. Voilà, vous avez compris le principe !



Ambleteuse, pour se mettre en marche. Mon point de chute était à Audresselles. Une première petite marche pour se mettre en jambe, ça ne représente rien juste une petite heure de marche aller-retour... Marche facile, rien de compliqué. Le Fort d'Ambleteuse est très graphique à prendre en photo, mais surtout très intéressant parce que le décors change en fonction des marées, et surtout des restes des marées. Si vous tournez autour vous le verrez tantôt entouré d'eau, tantôt de roches, etc. Il faut juste essayer de faire abstraction des habitations que l'on peut retrouver dans le viseur, donc dans le cadrage, sur la gauche du fort. C'est pourquoi, le côté gauche est cadré plutôt serré. C'est un fort qui se visite, et qui a été construit par Vauban classé monument historique depuis 1965. Si vous poussez la balade derrière le fort en vous dirigeant vers les terres vous y trouverez des blockhaus "échoués" avec reflets intéressants... A vous de jouer.




Et du blockhaus, dans la région y en a 2 ou 3... Alors là on est sur la randonnée qui va de Cap Gris-Nez à Audresselles. Vous avez un sentier qui est là, qui part du phare du cap et qui rejoint Audresselles, soit 27,35 kilomètres aller-retour, avec de belles surprises sur le trajet. Alors, bien évidemment ce n'est pas une ligne droite, ça monte, ça descend jusque sur les plages, ça remonte... Bref que du bonheur pour les bons marcheurs et les randonneurs. Vous y croiserez beaucoup de chercheurs de fossiles, véritable curiosité du coin. Alors pour la petite histoire, le phare du Cap Gris-Nez a été construit en 1830 pour n'être mis en service qu'en novembre 1837, l'otique fut électrifiée en 1869, mais en 1944 les Allemands détruisirent le tout... A partir de 1952, on en construisit un nouveau, celui-là même que vous pouvez voir aujourd'hui, en pierres de taille dont le feu définitif fut posé en 1958. Il éclaire le détroit du Pas-de-Calais, c'est un site classé. Je ne vous mets pas de photo exprès pour attiser votre curiosité !




Alors, ici nous sommes sur la randonnée qui part du belvédère du Cap Blanc-Nez où se trouve l'obélisque Dover Patrol face aux côtes anglaises, et qui va jusqu'au phare du Cap Gris-Nez, soit 26,47 kilomètres aller-retour. Plus facile que la précédente j'ai trouvé. J'ai pu avoir la chance de parcourir la première partie via la plage pour faire le retour par la falaise. J'ai adoré. Des plages de sable fin à perte de vue. Puis toute l'histoire autour du lieu. Alors Dover Patrol, c'est la petite pointe qui dépasse de la falaise en haut à droite sur la photo. Ce n'est pas en mémoire de la Seconde Guerre mondiale mais en mémoire de la Première Guerre mondiale. Alors pour la petite information (ba oui j'aime bien vous donner des aspects un peu "technique" du lieu vu), la photo a été prise sur la plage d'Escalles. Quant à la falaise, sachez qu'elle est la plus septentrionale de France et s'élève jusqu'à 134 mètres de haut, faut pas faire de chute quoi... Si vous avez la chance d'y aller et qu'il fait un temps clair, vous pourrez voir en face les falaises de Douvres, la côte anglaise, c'est la partie où les côtes sont le moins éloignées l'une de l'autre (de mémoire 25 kilomètres, il me semble). Au sommet de cette dernière vous verrez encore les traces des bombardements de la Seconde Guerre mondiale qui ont modifié le paysage, en plus des nombreux bunkers jonchés ici et là... Personnellement, j'ai vraiment adoré cette partie de la côte, donc je ne peux que vous conseiller vivement d'y aller...





A très vite pour de nouvelles aventures photographiques...

48 vues0 commentaire

Comments


  • stephvocoretpoulain
  • Facebook
bottom of page