Rechercher

La vie d'une photographe n'est pas un long fleuve tranquille...



Il y a quelque temps, nous nous sommes consultés avec certains photographes et nous avons décidé de ne plus commettre une certaine erreur. Cette erreur est la suivante : ne plus photographier de femmes trop maigres. D'abord pour une question d'éthique, imaginez qu'une jeune fille aime votre travail et s'identifie à cette modèle trop maigre jusqu'à tomber dans l'anorexie pour y rencontrer des problèmes psychologiques d'abord, puis des problèmes de santé graves à répétitions. Inacceptable... Je sais de quoi je parle, j'ai moi-même été anorexique dans ma jeunesse lorsque j'étais modèle photo jusqu'à faire un malaise et me retrouver sous perfusion au glucose. Heureusement, l'amour d'un homme a suffit à me guérir de cette maladie.


Il ne faut pas oublier que la photographie grossit la modèle. Donc qu'entendons-nous par trop maigre ? Et bien quand les mollets sont aussi gros que les cuisses, que certains os de devant dépassent de dos, quand les bras sont trop fins à tel point que l'on pourrait croire qu'ils sont susceptibles de pouvoir se briser facilement... Ces personnes sont des sujets faciles à photographier, le rendu est toujours plus ou moins exceptionnel, car leur corps prend bien la lumière, les ombres se crées facilement à la rencontre des os saillants, enfin cela en donne l'impression. Ajoutez à cela un décors magnifique, une gestion de la lumière et hop la photo est faite. La modèle trop maigre paraît plus grande, avec un peu de chance elle aura un visage très beau et un certain talent pour le make up, et hop le tour est joué. Mais est-ce là l'image d'une vraie femme ? Aussi coquette que peut l'être la modèle anorexique ? N'oublions pas que la principale caractéristique de l'anorexique c'est une dépendance à son image. Oh mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle du royaume... Ne l'encouragez pas dans sa démarche grâce à vos belles photos...