Rechercher

La vie d'une photographe n'est pas un long fleuve tranquille...



Il y a quelque temps, nous nous sommes consultés avec certains photographes et nous avons décidé de ne plus commettre une certaine erreur. Cette erreur est la suivante : ne plus photographier de femmes trop maigres. D'abord pour une question d'éthique, imaginez qu'une jeune fille aime votre travail et s'identifie à cette modèle trop maigre jusqu'à tomber dans l'anorexie pour y rencontrer des problèmes psychologiques d'abord, puis des problèmes de santé graves à répétitions. Inacceptable... Je sais de quoi je parle, j'ai moi-même été anorexique dans ma jeunesse lorsque j'étais modèle photo jusqu'à faire un malaise et me retrouver sous perfusion au glucose. Heureusement, l'amour d'un homme a suffit à me guérir de cette maladie.


Il ne faut pas oublier que la photographie grossit la modèle. Donc qu'entendons-nous par trop maigre ? Et bien quand les mollets sont aussi gros que les cuisses, que certains os de devant dépassent de dos, quand les bras sont trop fins à tel point que l'on pourrait croire qu'ils sont susceptibles de pouvoir se briser facilement... Ces personnes sont des sujets faciles à photographier, le rendu est toujours plus ou moins exceptionnel, car leur corps prend bien la lumière, les ombres se crées facilement à la rencontre des os saillants, enfin cela en donne l'impression. Ajoutez à cela un décors magnifique, une gestion de la lumière et hop la photo est faite. La modèle trop maigre paraît plus grande, avec un peu de chance elle aura un visage très beau et un certain talent pour le make up, et hop le tour est joué. Mais est-ce là l'image d'une vraie femme ? Aussi coquette que peut l'être la modèle anorexique ? N'oublions pas que la principale caractéristique de l'anorexique c'est une dépendance à son image. Oh mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle du royaume... Ne l'encouragez pas dans sa démarche grâce à vos belles photos...

J'ai rencontré ce genre de modèle, je me suis émerveillée devant les clichés obtenus, je me suis voilée la face. La photo était devenue tellement facile à faire que j'ai même mis ce style de modèle sur un piédestal. Grave erreur de ma part. D'abord une femme ce n'est pas cela. Une femme possède des formes, des rondeurs et croyez-moi, la lumière les aime encore plus. Une femme peut-être musclée et féminine à la fois avec un corps galbé, des formes à croquer. La photographie aime les arrondis pas les angles qui durcissent les traits. La photographie est une affaire de générosité qui ne peut fonctionner qu'avec des corps généreux, des têtes saines et bien remplies. La maigreur, comme je dis toujours c'est la sécheresse du coeur.


Tout cela pour dire que lorsqu'on choisit ses modèles, il ne faut pas se tromper de cible. Soit vous partez sur de la facilité avec des corps très maigres comme j'ai pu le faire dans le passé, parce que l'effet impressionnant est tout de suite là. Soit vous partez sur des vraies femmes de caractères au coeur léger, avec lesquelles vous trouverez un très grand plaisir à travailler. Bien sûr faudra faire un petit effort de cadrage, mais n'est-ce pas cela la photographie ? J'ai deux modèles totalement différentes Phoebe Scilla et Rose avec lesquelles je prends un plaisir immense à travailler, un plaisir que je n'avais jamais ressenti avant. Et force m'est d'avouer, que depuis que je me suis libérée du carcan de la maigreur pour répondre à certains dictats de la société quant à la beauté féminine, mes photos sont plus belles à chaque séance, c'est un apprentissage à chaque shooting... C'est pourquoi, j'ai planifié une date de shooting ce matin même avec la jolie Rose, quant à la belle Phoebe Scilla, le prochain n'est que dans les jours à venir...


Mon meilleur conseil pour travailler avec les modèles, c'est de faire attention à bien choisir vos modèles, car cela peut avoir des conséquences lorsque la collaboration s'arrête. Certaines n'acceptent pas que vous puissiez passer à autre chose le plus facilement du monde, et que vous avanciez sans elle tant elle se croyait essentielle à votre carrière. Oui, il y a des modèles qui pensent que ce sont elles qui font votre renommé et non l'inverse, c'est le propre de la modèle narcissique chronophage... Et si vous vous prenez au jeu, vous commettrez un certain nombre d'erreurs, dans lesquelles je suis tombée moi-même, dans le seul but de la rassurer, de la calmer, de l'apaiser, en pensant que de cette manière tout se passera bien. Sauf que, rien ne se passera bien, ce genre de personnalité toxique est chronophage je viens de vous le dire et vous foncerez tête bêche vers une multitude d'emmerdes à répétitions sans que cela ne s'arrête jamais uniquement par jalousie et narcissisme. Alors je dis, attention au choix de vos modèles... Cela peut aller jusqu'au dénigrement de votre travail dans le but de vous faire couler. Puisqu'elle est dans l'échec vous devez l'être aussi. Une personnalité normale, tourne les talons et passe à autre chose, la personnalité malade s'accroche avec obstination pour seul projet en tête de vous pourrir la vie. Jusqu'à vous poser la question tous les jours d'aller porter plainte ou pas. Personnellement, j'ai malgré tout du respect pour le travail qui a été accompli et j'essaie de repousser cette échéance au maximum, mais je sens bien que je vais devoir le faire malheureusement car les accusations vont beaucoup trop loin. C'est dommage, on peut ne pas s'entendre mais on n'est pas obligé de faire autant d'histoires au prétexte que l'autre arrive au bout de ses projets ! Il est plus intéressant de concentrer son énergie sur la réalisation et la réussite de ses propres projets. C'est ce que je fais, et c'est sans doute parce que j'ai mis mon énergie là où il le fallait que je réussis ce que j'entreprends. Bref, Tout cela pour vous mettre en garde sur le choix de vos modèles, ne rentrez jamais dans le jeu de l'une d'entre elle pour lui faire plaisir avec l'espérance que tout se passera bien. Coupez court tout de suite ! Et puis ne cherchez plus, les deux meilleures modèles c'est avec moi qu'elles travaillent !!


Pour ma part, je vous laisse, j'ai une interview à préparer pour demain en vue de mon exposition de juillet - août 2021 à Arles.



51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Arles

  • stephvocoretpoulain
  • Facebook