top of page
Rechercher

Eperlecques... En devoir de mémoire...



Eperlecques, petite ville du nord de la France, qui se voit accueillir en mars 1943 les travaux du plus gros blockhaus de cette région, pour la petite histoire cela représentait pour les plans initiaux un blockhaus de 216 m de long, 95 m de haut et 33 m de large. Le but de cette monstruosité était de devenir la rampe de lancement des missiles V2, conçus pour détruire l'Angleterre.


Eperlecques c'est 35 000 ouvriers en 6 mois de construction dont des civiles français recrutés de force dans le cadre du STO, des prisonniers de guerre belges, français, hollandais, polonais, tchécoslovaques et soviétiques. Dans ces prisonniers on comptait beaucoup de républicains espagnols réfugiés en France après la guerre d'Espagne. Les ouvriers travaillaient par groupe de 3 000 à 4 000, pendant des périodes de 12 heures et ce 24 heures sur 24.


Eperlecques c'est 200 000 tonnes de béton, 20 000 tonnes d'acier, un toit en béton armé de 5 m d'épaisseur pour un poids de 37 000 tonnes à lui tout seul... Et des murs larges de 3,5 m. Situé à 177 km de Londres, et à 21 km de la côte, il était donc hors de porté des canons des navires de guerre et était en partie abrité par une crête haute de 90 m au nord. Et pourtant, l'histoire vous dira la suite... Si vous êtes un peu curieux !


Un chiffre à retenir, s'il en est un : 6 000 morts. Pour le reste je vous laisse le découvrir en le visitant cela en vaut vraiment la peine !



Couloir muré des sorties conçues pour les V2.



Intérieur du tunnel de préparation de 16 m de haut, à savoir qu'aujourd'hui le sol a été surélevé pour éviter les inondations. Ici, ce trouvait installé initialement une voie ferrée.




44 vues0 commentaire

留言


  • stephvocoretpoulain
  • Facebook
bottom of page