top of page
Rechercher

Des nouvelles de la série "Vertiges d'une folie humaine".


Et bien la série avance, et voici la photo ainsi que le texte qui portent le nom "Perversion".


2000 à 2500 calories par jour sont nécessaires à un individu pour tenir debout. Pendant la Seconde Guerre mondiale, un Allemand a le droit à 3295 calories par jour pour vivre. Pendant ce temps, l’Allemagne nazi se lance dans une géopolitique de la mort par famine (entre autres).


En exemple, le rationnement quotidien par personne en Pologne est d’environ 600 calories contre 300 calories dans le ghetto de Varsovie. Aux Pays-Bas, il est de 1600 calories, quand en France il est de 1200 à 1600 calories en fonction de votre âge, sexe, condition, lieu d’habitation et de travail. Le rationnement en France est mis en place tout de suite après la défaite par le régime de Vichy. Il permet de faire face aux ponctions dans le pays par l’Allemagne victorieuse. Les cartes ne font leur apparition que le 23 septembre 1940. Le rationnement est strict et codifié.


La politique d’extermination par la faim initiée par l’Allemagne Nazi a pour but de faire mourir le plus rapidement possible les populations en les affamant. 3 millions de prisonniers de guerre soviétiques sur 5,7 millions connaissent cette mort atroce ainsi que des dizaines de millions de simples citoyens soviétiques à l’heure des campagnes d’invasion.


1 demi million de Juifs dont 350 000 dans les divers camps meurent de sous alimentation ou plus précisément de famine. Dans ces camps, la ration quotidienne est estimée à 1200 calories pour 12 heures de travail forcé. Elle se compose d’1 litre de soupe dans laquelle nagent quelques morceaux de pommes de terre, rutabagas ou navets à moitié pourris. 200g de pain noir, parfois d’une tranche de saucisson, d’une cuillère de margarine ou de confiture. Un ersatz de café. Et rarement de la viande, mais, quand il y en a, elle est le fruit de bêtes malades et se trouve dans un état de décomposition tellement avancé qu’on ne la donne surtout pas aux chiens.


3 marks par jour, c’est ce que coûte la nourriture d’un chien de SS contre moins d’1 mark pour un déporté. Leur pâté est composée d’un mélange de céréales, de viande et de pommes de terre. Quand ils sont malades, eux, ont le droit à un lait de régime spécial.


En 2022, un être humain mourrait de faim toutes les 4 secondes.


En 2024, la géopolitique de la famine continue d’être une arme de guerre, pire même, est tolérée et utilisée comme arme politique par quelques gouvernements.


Sur ce, je vous laisse à vos réflexions... A bientôt pour de nouvelles aventures photographiques.

44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


  • stephvocoretpoulain
  • Facebook
bottom of page