Rechercher

Cimetière La Cambe

Dernière mise à jour : 6 déc. 2021


Revenons aux choses sérieuses, c'est-à-dire à mon périple normand du mois de novembre sur les plages du débarquement... J'y ai inclus le cimetière allemand La Cambe. C'est mon deuxième cimetière militaire allemand, le premier étant celui qui se trouve proche du Mont Saint Michel. Toujours cette même impression de la rigueur allemande, de l'austérité allemande que l'on retrouve dans tous ces lieux, avec du béton bien visible ou du granit, des choses imposantes lourdes de sens quand on connaît l'histoire...


Ce cimetière a été inauguré sur le tard puisque cela date du 21 septembre 1961. 21 222 soldats y reposent, tombés pour la plupart entre le 6 juin et le 20 août 1944. Pour donner une preuve de cette folie humaine, s'il en faut une de plus... Beaucoup de ces soldats n'avaient qu'entre 18 et 20 ans... Ils sont morts lors du débarquement des Alliés et des combats qui lui ont succédé.



C'est en 1954 qu'il a été décidé dans l'accord franco-allemand relatif aux tombes de guerre, d'aménager le site de La Cambe pour en faire l'un des six cimetières de regroupement allemand en Normandie. A La Cambe, on y compte 12 000 morts provenant des cimetières provisoires des champs de batailles dans plus de 1400 communes des départements du Calvados et de l'Orne.



Sous le tumulus central, couronné de sa croix de granit de plus de 5 mètres de haut, se trouvent des morts... Plus de 700 exactement dont 207 soldats inconnus ainsi que 89 morts ayant pu être identifiés. En 1958, La Cambe a été le site du premier camp de jeunes organisé par le Volksund en France.




Les jeunes participants, soutenus par les soldats de la Bundeswehr (l'armée de la RFA) aident à entretenir et rénover le cimetière. Ici, chaque tombe est une exhortation à la paix. D'ailleurs, un jardin de la Paix a été aménagé entre le cimetière et la route se constituant de plus de mille arbres...


Vous comprendrez, que l'anecdote de ce périple, avec son histoire lourde de sens, la connaissance de tout ce que cela a eu de conséquences mais surtout de ce que cela représente aujourd'hui, je ne pouvais passer à côté, ni ne pas vous en parler. Remettons-nous de nos émotions. C'est tout pour aujourd'hui... La suite très vite ! Portez-vous bien et merci pour vos nombreux témoignages sur mon blog en messages privés ! C'est ce qui fait qu'il existe, votre retour sur mes aventures.

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • stephvocoretpoulain
  • Facebook