Rechercher

Arromanches-les-bains


Ma première destination lors de mon périple de la semaine dernière a été Arromanches-les-bains. J'étais dans un joli petit gîte en bord de mer à Asnelles, la reine mère et moi avons parcouru "l'ascension" Asnelles / Arromanches-les-bains à pieds aller / retour bien évidemment à marée basse. Une belle balade, la première depuis des lustres pour moi ! Elle m'a fait un bien fou !


Alors, toute enrhumée me voilà sac au dos sur la route d'Arromanches-les-bains à pieds par la plage puisqu'à marée basse sur le départ. Soudain, je vois une scène intéressante à photographier. Je me mouche, j'enlève le sac de mon dos, je l'ouvre et la grande détresse dans mes yeux... J'étais tellement enrhumée shootée au fervex que je me suis trompée d'appareil photo ! Si, si... Dépitée, je laisse l'appareil dans mon sac et je rumine intérieurement de tout mon soul. Je m'en veux, je me mords les lèvres, je m'insulte ! Dans mon sac à dos au lieu de mon super Fuji, je trimballe mon super Nikon D500 avec pour seul objectif une focale fixe qui est un 85 MM... (Les photographes qui me lisent apprécieront ce détail de taille...). On s'approche d'Arromanches, je vois les vestiges du port artificiel qui me narguent, sortis de l'eau, avec des reflets, les nuages que j'aime, etc etc. Je m'en veux mais alors je m'en veux !


Toute l'importance de l'histoire réside finalement dans le seul objectif qui se trouve sur mon Nikon D500, le fameux 85 MM ! C'est top pour le portrait mais pas du tout idéal pour le paysage. Arf, je tourne autour du vestige, je suis venue pour ça mince ! Et le programme de la semaine est hyper chargé, tout est déjà programmé ! Pas de place pour l'imprévu ! Tant pis ! On a toutes les plages du débarquement à faire plus une partie de la côte du Cotentin ! Je sors l'appareil qui, la veille, m'a servie à prendre mes jolies chanteuses en photos. Mes pieds seront le zoom. Je sors donc l'appareil, faut faire vite une jolie petite mouette trône là mais elle est susceptible de s'envoler à tout moment ! L'heure est grave les amis. Je cadre dans le viseur et... Je recule, je recule, je recule, je recule,....